Fiche technique EFS

A partir du 19 avril 2009, date d’entrée en vigueur de l’arrêté du 12 janvier 2009 fixant les critères de sélection des donneurs de sang, les patients porteurs d’une hémochromatose génétique ne seront plus contre-indiqués au don du sang (sans référence au statut homozygote ou hétérozygote de la pathologie). 

Lorsque l’hémochromatose ne comporte pas d’indications de déplétions sanguines, le don du sang est possible sous la réserve que toutes les conditions de sélection des donneurs de sang prévues dans l’arrêté du 12 janvier soient remplies. Si tel est le cas, le don est réalisé selon les mêmes règles de fréquence et de délai qu’un don homologue classique. Ce qui n’exclut pas le suivi médical de la pathologie par l’équipe médicale référente choisie par le patient. 

Dès lors qu’une indication de déplétion sanguine est posée au cours du suivi d’une hémochromatose génétique, et si le contexte clinique le permet, l’utilisation thérapeutique des saignées, autrement dit la transformation des saignées en « don-saignée », pourra être proposée. Dans ce cas, le patient sera orienté vers un site de l’Etablissement Français du Sang comprenant un centre de santé et un site de collecte. Lors de la consultation au centre de santé, un document d’information sera remis au patient et un protocole de « don-saignée » lui sera proposé. Après avoir pris connaissance et signé le document d’information, les dons-saignées seront réalisés au rythme défini par ce protocole. A chaque « don-saignée », le consentement du donneur-patient sera recueilli conformément à la réglementation en vigueur qui est appliquée à tous les donneurs et un entretien médical vérifiera l’absence de contre-indication au don. 

Le don respectera tous les critères de sélection des donneurs fixés par l’arrêté ainsi que les règles d’éthique, notamment l’anonymat et la gratuité. Ainsi que cela est prévu par l’arrêté du 12 janvier 2009, le médecin de l’EFS peut décider de déroger aux dispositions relatives aux intervalles entre deux dons et au nombre de dons par an. 

Dans tous les cas, si elle est indiquée par le médecin, la soustraction sanguine aura lieu. Si les conditions pour le don sont remplies, le don-saignée s’effectuera. Dans le cas contraire (contre-indication temporaire ou permanente au don), la saignée sera réalisée dans les conditions habituelles au centre de santé. 

Une contre-indication définitive au don ne permet pas la mise en place de ce protocole « don-saignée », mais les déplétions sanguines pourront être réalisées comme habituellement par le centre de santé. 

Le médecin du centre de santé restera l’interlocuteur privilégié des patients. Il continuera à travailler en lien étroit avec le médecin traitant qui a posé l’indication de soustraction sanguine. 

D’un point de vue pratique ces dispositions ne modifient pas la prise en charge des patients par le médecin du centre de santé. 

L’ouverture des centres de santé de l’EFS aux patients qui désirent donner leur sang dans les différentes régions de France se fera au fur et à mesure d’affranchissement des contraintes réglementaires liées à la mise en place de cette nouvelle organisation (qualification du personnel, agrément des locaux…). 

Il est rappelé que la réalisation de ces protocoles de « don-saignée » n’est réalisable que dans les sites de l’EFS qui comportent un centre de santé, excluant de ce fait la possibilité de « don-saignée » lors de collectes mobiles. 

Le personnel des Centres de Santé de l’EFS partout en France se tient à votre disposition pour vous fournir des informations complémentaires. 

Les coordonnées des centres de santé des Etablissements de Transfusion Sanguine seront disponibles sur www.dondusang.net à partir du 19 avril ou dans notre rubrique "Où consulter".